Avertir le modérateur

dimanche, 01 août 2010

WC très très privés - N° 1, le RITZ

Paris, l'été.

Le jour, des rues pleines de touristes. Le soir, des pavés désertés. Et des bars qui ferment parfois dès le crépuscule.

C'est ce qui m'est arrivé il y a deux semaines. Vers 22h, je me suis faite jeter d'une terrasse avec ma meilleure amie, près de Sèvres Babylone. Mais plutôt que de marcher 20min pour trouver un hypothétique bar ouvert, nous avons été prises d'une envie folle: traverser la rue et nous installer au Lutetia, ce grand hôtel parisien qui fait face au Bon Marché.

En impostrices complètes, nous avons donc commandé (elle) un Manhattan et (moi) un Red Lion, pour 16 euros chacune. Et, n'en déplaise à Zaz, nous avons décidé de remettre ça toute les semaines dans un autre grand hôtel. La semaine dernière, c'était le Ritz. Sauf que cette fois, je suis allée faire un petit tour du côté des toilettes...

"Donnez-moi une suite au Ritz, je n'en voudrai pas!", chante couragement Zaz. Ca se voit qu'elle n'a pas visité les toilettes.

"Que de la glace et de la dorure"

Les WC du bar "Hemingway" (dont l'entrée se situe au 38 rue Cambon, de l'autre côté de la place Vendôme) sont accessibles au sous-sol, via un petit escalier en colimaçon. So chic. Pour l'atteindre, il faut d'abord traverser un salon tamisé, rouge velours, qu'on imagine plein de Jet-setteurs nus (sauf que là, pour l'instant, il est vide). Musique groupiesque, couleurs trop mûres. On passe notre chemin, sans jouer les muses de salon dans un des sofas qui semblent franchement s'emmerder.

On descend finalement dans l'antre du dragon... La lumière ressurgit peu à peu; le style change. Du glamour-rétro, on passe au baroque chic. Les toilettes sont à gauche, étincelants. Une Arche, perdue en terre païenne, qui me fait penser au clochard analphabète de Coluche:

- Oh la vache!  T'arrives la-dedans, ça brille. C'est que de la glace et de la dorure, dis donc. Tu croirais la caserne d'Ali-Baba!

Bar Ritz.jpg

La pièce est pleine de côtés et recouverte de miroirs: sur les murs, sur les portes, et jusque dans d'autres miroirs (aussi bizarre soit-il pour des toilettes, on se voit partout). Ca sent le marbre rose et le marbre blanc, la fausse dorure et le bois cher. Tout ce qui dépasse scintille: les cadres de miroirs, les porte-serviettes, les poignées... Une fois sur le trône, on croit pisser de l'or.

"Why don't you go where fashion sits ? / Puttin' on the Ritz", claquette Fred Astaire et chante Clark Gable. Well, Freddie, I sat on the Ritz!

Cocorico rococo

Marque suprême de bon goût, les robinets ne sont pas de simples tubes en acier mais de subtils cygnes dorés, dont les becs crachent de l'eau (mais pas trop fort quand même).

Bar Ritz cygnes.jpg

On finit par comprendre ce qui, dans ce cloaque 9 étoiles, nous dérange le plus: c'est cette odeur de parfum mi cannelle, mi-jasmin qui se dégage de la pièce. On dirait celle d'un cadavre embaumé...

Verdict final: c'est beau comme un caniche tondu. Incarnation du style à la française (tendance Château de Versailles), ces WC très très privés font certainement le bonheur des golden boys et touristes fortunés.

En tout cas, ils auront au moins fait la joie, le temps d'un petit billet, d'une blogueuse mode qui, à 30 euros le cocktail, n'y remettra certainement pas les pieds de sitôt.

En extra: le clip de "From the Ritz to the rubble", des Arctic Monkeys. Et pas seulement parce que le chanteur, Alex Turner, sort avec Alexa Chung (grrrrr).

09:17 Publié dans Stars | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu