Avertir le modérateur

lundi, 21 juin 2010

Festival de styles au Hellfest

Ce week-end avait lieu le Hellfest, l'un des plus importants festivals de musique métal en Europe (72 000 personnes réunies pendant trois jours dans la cambrousse proche de Nantes). Mais... associer mode et métal? Blasphème!

Pourtant, quand elles laissent tomber leurs t-shirts XXL à imprimés chirurgicaux et leurs New Rock médiévales, les métalleuses savent aussi faire preuve de goût et d'inventivité. Ici-bas, voici quelques idées bien délurées qu'on peut leur emprunter, sans rougir.

 

1.JPG

Les Docks flashy

Incontournables dans la communauté métal, elles alourdissent trop souvent les jambes, a fortiori si les mollets sont un peu garnis. En version pastel (vert amande, jaune, bleu ciel ou rose), les Dock Marteens gagnent en légèreté.

 

 

2.JPG

Le "hoodie" mutin

De jolies oreilles de félin greffées sur le bout d'une capuche... voilà une idée toute simple (elle nous rappelle un certain groupe) qui vient booster un imprimé vu-et-re-revu, en deux petits coups de cornes.

 

 

3.JPG

Le duo "t-shirt / collants"

Si les leggings sont suffisamment opaques, on peut se servir de son "t-shirt trop long" (qui tombe mal sur un jean), pour en faire une robe hypra courte. Seule condition: que le tissu couvre bien le haut des cuisses. Le détail qui tue: une bière à la main, c'est diablement sexy.

 

 

4.JPG

Le sac militant

Eh ouaih, le rock, ça déchire. Souvenez-vous, la dernière collection Comptoir des Cotonniers a imprimé le motto "rock the world" sur de grands tops de couleur ocre. Ici, on retrouve une version plus girly et estivale, sur un simple sac de toile, en grosses capitales roses.

(Tiens, encore un verre de bière!)

 

 

5.JPG

La fleur dans les cheveux

Certes, un tel bouquet, aussi éco-friendly soit-il, ne peut s'exhiber en tout lieu. Mais la fleur dans les cheveux reste, en été, un attirail hippie-chic incontournable. On peut aussi s'amuser à créer pareil bijou avec une vraie fleur cueillie chez son fleuriste, voire chez papa-maman-à-la-campagne.

A noter aussi: les ongles noirs, pour le mystère; les piercings d'oreille, pour leur complémentarité; le liner "oeil de biche", pour sa sensualité.

 

 

6.JPG

Le blouson patchwork

Très simple à fabriquer, le blouson customisé avec des bouts de tissus qu'on aime, pour leur matière ou pour leurs imprimés. On coud une vingtaine de morceaux en alternant les couleurs sur un vieux blouson à 20 euros acheté un lendemain de cuite, dont on aura pris soin auparavant d'arracher les deux manches (pour le côté biker). Les couturières les plus audacieuses peuvent garder l'esprit métal en plaquant, comme ici, des écussons à l'effigie de groupes: Exodus, Motörhead, Hypocrisy, Slayer, Kataklysm, Deicide... (on évitera des formations telles que Dying Fetus ou Cannibal Corpse, un chouillis trop trash).

 

 

7.JPG

Le pantalon schizo

Moitié dépressif - moitié agressif dans sa déclinaison black/panthère, ce pantalon à double tranchant est peut-être l'un des choix les plus aventureux de festivalier. Pas sûre que beaucoup de fashionistas tentent l'expérience à un autre moment qu'Halloween. Au pire, on peut se rabattre sur l'épaisse ceinture écru, qui se marie aussi bien avec l'un qu'avec l'autre.

 

 

8.JPG

Le fuseau

Avouons, le legging, on s'en lasse, même s'il reste un accessoire bien pratique (moins fragile que le collant, plus confortable que le slim). Alors, pour casser l'ennui, cette hardeuse aux couettes vertes a décidé d'enfiler un fuseau sous sa robe à volants. Une technique qui fonctionne aussi bien avec des chaussures en toile que des ballerines. Après tout, un concert de métal remue au moins autant qu'un cours de gym...

 

 

10.JPG

Le tatouage Art nouveau

De faux airs de Klimt ou de Mucha pour ce tatouage très féminin, soyeux et coloré. Même dans un grand bâillement, ce détail nous donne l'air indestructible et fragile à la fois. La définition parfaite d'une métalleuse stylée?

 

 

9.JPG

Le petit "plus" musical

Non, ce n'est pas la coupe de cheveux pré-zombiesque qu'il faut regarder ici, mais plutôt ce que le guitariste de Deftones tient entre ses menottes: oui, ceci est bien une guitare imprimée Louis Vuitton. Snobisme ultime ou vrai second degré, ce néo-métalleux nous aura au moins démontré que les fan(e)s de métal ne sont pas tou(te)s des moutons noirs en masque à gaz. Merci à eux d'apporter un peu d'originalité dans ce vestiaire universel trop souvent monotone!

10:00 Publié dans Vêtements | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : dark, métal, rock, sexy

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu