Avertir le modérateur

dimanche, 27 juin 2010

Soldes: bons plans ou mauvaises idées?

"Vouloir être de son temps, c'est déjà être dépassé'. Cette sentence cruelle, que ma barre de recherches attribue à Eugène Ionesco, n'est jamais aussi vraie que pendant les soldes. Celles d'été 2010 commencent demain.

Aaah, les soldes... tous les six mois, les magasins se débarrassent grosso modo de tout ce qui ne sera plus dans le coup l'année d'après. Ou trop grand, ou trop moche, ou trop cher. Et pourtant, tous les six mois, on se fait avoir et l'on se rue, CB au poing, dans nos boutiques préférées.

Alors, pour éviter de pécho "la super occaze" qu'on est pourtant sûre de ne remettre que le dimanche dans son salon, je vous propose un petit "bestiaire pour vestiaire" à cogiter ces quatre prochaines semaines. Quels fringues estampillées "cru 2010" peut-on acheter sans risque? Voici ma sélection...

- Les sabots: Niet, camarade.

Qu'ils soient en bois, en plastique ou en corne de yack polie, le sabot est bien trop connoté 2010. Il est même pire que ça: il n'a jamais été portable du tout. Seule Chloë Sévigny en t-shirt "the Cramps" peut se permettre une telle audace vestimentaire. Sur nous, ces chaussons de menuisiers ont vraiment l'air de provenir de la ferme de nos arrières-grands-parents. Raus!

- L'imprimé marin: à choisir avec tact.

Comme le détaillent les féminins de cette semaine, Elle en tête, l'imprimé fétiche de JP Gaultier tient la route là où on ne l'attend pas: en veste, sac, robe, pantalon... mais pas en marinière classique, trop "bateau". Pour ma part, ma robe Maje à boutons dorés sur les épaules achetée ce printemps me suffira largement l'an prochain.

- La robe à fleur: on fonce.

Plein de fraîcheur, ce classique peut se porter en vacances comme au boulot, sur la plage, au ciné et même en randonnée (si si, j'ai testé). Un imprimé vintage se reportera sans souci, pour peu que les chaussures aillent avec. Chez Opull'ence, une marque que l'on trouve par exemple au Citadium de Saint-Lazare, j'en ai trouvé une très jolie pour 39 euros.

- Le kaki: pourquoi pas cet hiver.

Cette tendance été 2010 m'a toujours un peu gênée. Même griffé des plus grandes marques, le kaki nous donne un peu l'air triste, malalde, ou faussement rebelle. A garder pour les longues journées d'hiver, les promenades en forêt ou les séjours en Irak.

- Le maillot une pièce: oui oui oui.

Grâce à des coupes sensuelles et des couleurs franches, Erès avait relancé la mode du maillot une-pièce voilà quelques années. Face au bikini, ce body des mers nous plait toujours autant: aucune vulgarité, il est moins ennuyeux qu'un bikini (on peut l'accrocher dans le coup, le porter sans bretelles ou croisé dans le dos...) et il surprend tellement qu'il attirera toujours le regard au bord de l'eau. Seul hic: pour le bronzage, c'est rapé.

- Les espadrilles: Oui aussi.

Contrairement au sabot, les espadrilles ont vraiment un "côté sympa". D'abord, parce qu'on n'est pas obligé de se ruiner pour en avoir (j'en ai trouvé des orange fluo à 2,90 euros dans un bazar près de chez moi). Ensuite, parce que dès qu'on les chausse, on devient automatiquement cool. Gare toutefois au total look "pétanque": les espadrilles, ça se porte avec une fringue un peu relevée.

- Le short en jean: plutôt deux fois qu'une.

Alors que la veste denim sera sans doute passée l'été prochain (pour ma part, je ne me suis même pas lancée dans l'aventure), le short reste lui un basique intemporel. Encore plus recyclable qu'un Cahier de brouillon de chez Lidl, il est accessoirisable à l'envi, que ce soit avec une chemise, une tunique, un t-shirt ou un simple haut de maillot, et n'importe quel type de chaussures en bas. Pas trop troué ni délavé si possible, on n'est plus en 3ème...

- La combi: sans imprimés, ok.

Pour moi, c'est LA tenue chouette de cet été. Celle qui associe audace (un côté "bleu de travail") et féminité (les épaules nues, la taille ceinturée). Mais il faut éviter d'en faire trop: on trouve une jolie couleur (violet, vert, ou simplement noir) et on s'arrête là. Des pieds-nus plates, des cheveux lâches et un sautoir en option, c'est amplement suffisant.

- L'imprimé Liberty: joker.

 Cet imprimé néo-hippie m'a toujours fait tiquer. Il nage entre deux eaux: féminin-rebelle ou mimi-tout-plein-un-peu-ringard. J'aime bien la façon dont Jessica Alba le porte dans le dernier "Fashion police" de Grazia, avec un cargot et de grosses Doc Martens rouges. Mais si PMU.fr s'était ouvert aux paris mode, il n'est pas sûr que j'aurais misé dessus. A voir.

- Le coup de bluff 2011: le lin.

Dieu que cette matière est ennuyeuse. Toujours frippée et trop large, elle évoque les pires pubs Comptoir des Cotonniers "Mère et fille", où la fille ressemblerait plutôt à la grand-mère. Malgré tout, c'est une matière estivale qui va bien aux hommes. Alors pourquoi pas faire la paix avec et miser dessus l'an prochain?

 

Evidemment, tout ceci n'a rien d'une science exacte: chacun aura sa petite idée sur la question. Je lance juste les paris. Rendez-vous dans un an pour faire le bilan!

 

19:03 Publié dans Shopping | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : soldes, tendances, été

vendredi, 25 juin 2010

"Elle" un peu trop in love de l'Ipad

Hilary Duff_galerie_principal.jpg
Hilary Duff, prise en flagrant délit de possession d'un Ipad
(photo extraite du site Elle.fr)

 

 

Chez Elle apparemment, on adooore l'IPad, et on n'a pas peur de le faire savoir.

Dans le numéro 3364 (datant du 18 juin 2010) s'est glissé p.24 un encadré intitulé "Après le It bag, le It pad!" (en référence à la nouvelle tablette 2.0 d'Apple, très gros succès commercial). Plus que le jeu-de-mot-qui-fait-plouf, c'est le ton de l'article en lui-même qui peut paraitre douteux. Voici ce qui est écrit:

"Les créateurs de sacs peuvent se faire du souci! Les fashionistas célèbres ont jeté leur dévolu sur un nouvel accessoire: Le Ipad d'Apple. Natalie Portman, Emma Roberts et Kate Hudson ne le quittent pas d'un doigt" (lol). "Leur vie virtuelle est donc très stylée. Forcément essentielle (Apple en a vendu plus de deux millions en moins de 60 jours), cette tablette ne peut malheureusement pas contenir le make-up, un porte-monnaie et les clés de la maison. Du moins pour l'instant..."

Photos des starlettes à l'appui.

Point de mention "publireportage" en bas, mais la signature d'un(e) certain(e) S.G. Un peu plus bas encore, le lecteur est invité à aller visiter Elle.fr, où pas moins de onze photos d'autres "fanstars" de l'Ipad ont été mises en ligne.

Martine Descamps, assistante d'Isabelle Maury (une des rédactrices en chef), n'y voit rien de scandaleux. "C'est juste pour montrer des photos de gens où l'Ipad remplace un sac. Je ne vois pas en quoi c'est gênant", m'a-t-elle dit par téléphone.

 

Apple: 1 - Windows: 0

 

Il est toujours désagréable de tomber sur ce genre de publicité cachée tant on a l'impression de se faire prendre pour une buse. Ca l'est d'autant plus quand c'est le fait du magazine Elle, un féminin qui jongle certes entre sérieux et frivolité mais nous avait habitués à plus de droiture (le portrait de Fabienne Boulin-Burgeat, en ouverture, est à ce titre très réussi).

Mais cet encadré n'est malheureusement pas un cas isolé. Quelques pages plus loin, on découvre un partenariat entre ITunes et Elle.fr, avec compatibilité sur Iphone (mazette!) et permettant cette semaine de télécharger un titre d'Arnaud Fleurent-Didier. Le tout pour zéro sous.

Amusons-nous maintenant à taper quelques occurrences sur la barre de recherche de Elle. Que trouve-t-on?

- Apple: 76 résultats - Microsoft: 14 résultats

- Ipad: 24 résultats - Windows: 5 résultats

- Iphone: 54 résultats - Smartphone: 8 résultats

(pour info: Google: 32 résultats)

Statistiquement, le magazine semble avoir choisi choisi son camp. Que doit-on en déduire?

 

Elle Apple.png

Mon premier est un fruit, mon second est le surnom d'une grande ville

de la côte est-américaine,mon tout est une grande marque hight-tech.

Que suis-je? La photo de la page "Contacts" de Elle.fr !

 

 

Apple, symbole facile du hype chébran


Alors, l'Ipad, vulgaire objet de mode? La question aurait pu être au bac de philo cette année: aliénation à la technologie, raison vs passion, psychologie des foules, angoisse esthétique... Depuis l'arrivée de leur lecteur mp3 presqu'homonyme, la stratégie d'Apple soulève de vraies interrogations.

Restons-en si vous le voulez bien au domaine qui nous concerne, à savoir la presse féminine. Considérer (sous couvert d'ironie) qu'un objet technologique est un réel objet de mode, implique que cet objet valoriserait la personne qui la détient. Mesdames le savent, un vêtement ou un accessoire sont peu utiles s'ils ne nous mettent pas en valeur, que ce soit physiquement (faire de jolies formes) ou plus symboliquement (je suis habillée comme une-telle donc je suis dans le coup, j'ose mettre un bijou de cheveux donc je suis un peu ouf, etc). Ce sont des "codes", ou, comme on l'apprend en cours de terminale en philo, des "signes". Un langage, quoi.

Or le succès de la campagne marketing d'Apple, dont Elle semble être une victime bien consentante, est d'avoir justement été capable d'associer ce nouveau langage à la fonction première de l'Ipad: en l'occurrence, communiquer. Nonobstant l'absence incompréhensible de port USB, ce qu'Apple propose, c'est le partage, mais le partage entre personnes "de même valeur". Car l'Ipad n'est plus un simple outil technologique, c'est aussi devenu un "objet de luxe cool". De la même façon que l'IPhone 4 ne peut faire de visioconférence qu'avec... des personnes possédant un IPhone4.

Pas étonnant dans ce cas que le nouveau concurrent d'Apple soit Google et non plus Microsoft. Google, c'est l'anti Apple: tout y est ouvert et moche. Oui, moche: Gmail est une honte d'un point de vue design, les Android n'ont rien amélioré, Google Images et Picasa (le logiciel gratuit de stockage de photos) sont eux aussi d'une folle platitude esthétique. Mais Google, c'est un peu le basique (comme le denim dont Elle parle quelques pages plus loin) que tout le monde porte dans la rue. On ne se retourne pas sur la fille qui a le même jean que nous, mais peut-être aura-t-on plus de chose à lui dire qu'à Emma Roberts ou Kate Hudson.

Elle se serait-il trompé de camp?

16:49 Publié dans Féminins | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 21 juin 2010

Festival de styles au Hellfest

Ce week-end avait lieu le Hellfest, l'un des plus importants festivals de musique métal en Europe (72 000 personnes réunies pendant trois jours dans la cambrousse proche de Nantes). Mais... associer mode et métal? Blasphème!

Pourtant, quand elles laissent tomber leurs t-shirts XXL à imprimés chirurgicaux et leurs New Rock médiévales, les métalleuses savent aussi faire preuve de goût et d'inventivité. Ici-bas, voici quelques idées bien délurées qu'on peut leur emprunter, sans rougir.

 

1.JPG

Les Docks flashy

Incontournables dans la communauté métal, elles alourdissent trop souvent les jambes, a fortiori si les mollets sont un peu garnis. En version pastel (vert amande, jaune, bleu ciel ou rose), les Dock Marteens gagnent en légèreté.

 

 

2.JPG

Le "hoodie" mutin

De jolies oreilles de félin greffées sur le bout d'une capuche... voilà une idée toute simple (elle nous rappelle un certain groupe) qui vient booster un imprimé vu-et-re-revu, en deux petits coups de cornes.

 

 

3.JPG

Le duo "t-shirt / collants"

Si les leggings sont suffisamment opaques, on peut se servir de son "t-shirt trop long" (qui tombe mal sur un jean), pour en faire une robe hypra courte. Seule condition: que le tissu couvre bien le haut des cuisses. Le détail qui tue: une bière à la main, c'est diablement sexy.

 

 

4.JPG

Le sac militant

Eh ouaih, le rock, ça déchire. Souvenez-vous, la dernière collection Comptoir des Cotonniers a imprimé le motto "rock the world" sur de grands tops de couleur ocre. Ici, on retrouve une version plus girly et estivale, sur un simple sac de toile, en grosses capitales roses.

(Tiens, encore un verre de bière!)

 

 

5.JPG

La fleur dans les cheveux

Certes, un tel bouquet, aussi éco-friendly soit-il, ne peut s'exhiber en tout lieu. Mais la fleur dans les cheveux reste, en été, un attirail hippie-chic incontournable. On peut aussi s'amuser à créer pareil bijou avec une vraie fleur cueillie chez son fleuriste, voire chez papa-maman-à-la-campagne.

A noter aussi: les ongles noirs, pour le mystère; les piercings d'oreille, pour leur complémentarité; le liner "oeil de biche", pour sa sensualité.

 

 

6.JPG

Le blouson patchwork

Très simple à fabriquer, le blouson customisé avec des bouts de tissus qu'on aime, pour leur matière ou pour leurs imprimés. On coud une vingtaine de morceaux en alternant les couleurs sur un vieux blouson à 20 euros acheté un lendemain de cuite, dont on aura pris soin auparavant d'arracher les deux manches (pour le côté biker). Les couturières les plus audacieuses peuvent garder l'esprit métal en plaquant, comme ici, des écussons à l'effigie de groupes: Exodus, Motörhead, Hypocrisy, Slayer, Kataklysm, Deicide... (on évitera des formations telles que Dying Fetus ou Cannibal Corpse, un chouillis trop trash).

 

 

7.JPG

Le pantalon schizo

Moitié dépressif - moitié agressif dans sa déclinaison black/panthère, ce pantalon à double tranchant est peut-être l'un des choix les plus aventureux de festivalier. Pas sûre que beaucoup de fashionistas tentent l'expérience à un autre moment qu'Halloween. Au pire, on peut se rabattre sur l'épaisse ceinture écru, qui se marie aussi bien avec l'un qu'avec l'autre.

 

 

8.JPG

Le fuseau

Avouons, le legging, on s'en lasse, même s'il reste un accessoire bien pratique (moins fragile que le collant, plus confortable que le slim). Alors, pour casser l'ennui, cette hardeuse aux couettes vertes a décidé d'enfiler un fuseau sous sa robe à volants. Une technique qui fonctionne aussi bien avec des chaussures en toile que des ballerines. Après tout, un concert de métal remue au moins autant qu'un cours de gym...

 

 

10.JPG

Le tatouage Art nouveau

De faux airs de Klimt ou de Mucha pour ce tatouage très féminin, soyeux et coloré. Même dans un grand bâillement, ce détail nous donne l'air indestructible et fragile à la fois. La définition parfaite d'une métalleuse stylée?

 

 

9.JPG

Le petit "plus" musical

Non, ce n'est pas la coupe de cheveux pré-zombiesque qu'il faut regarder ici, mais plutôt ce que le guitariste de Deftones tient entre ses menottes: oui, ceci est bien une guitare imprimée Louis Vuitton. Snobisme ultime ou vrai second degré, ce néo-métalleux nous aura au moins démontré que les fan(e)s de métal ne sont pas tou(te)s des moutons noirs en masque à gaz. Merci à eux d'apporter un peu d'originalité dans ce vestiaire universel trop souvent monotone!

10:00 Publié dans Vêtements | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : dark, métal, rock, sexy

mercredi, 09 juin 2010

Bienvenue!

Bonjour! et bienvenue sur ce nouveau blog 20minutes, dédié au monde de la mode.

Vous trouverez dans ses rayons les incontournables (coups de coeur et coups de gueule sur les tendances du moment), mais aussi tous les "à-côté" du monde de la mode: l'actu des stars qui l'incarnent, les news éco, la mode sur grand écran, les expos qu'il faut voir...

Car la mode ne se résume pas aux ceintres et aux boîtes à chausssures!

Bonne visite, et n'hésitez pas à m'écrire pour me faire part de vos commentaires,

 

Frivolement vôtre,

 

A.

15:11 Publié dans Sur le net | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu